Vous connaissez une entreprise dont le projet CRM a échoué ? Nous aussi. Mais l’échec d’un projet CRM n’arrive pas par hasard, il est le résultat d’une succession de mauvaises décisions. Or, avec de la bonne volonté et un investissement humain et financier raisonnable, votre projet CRM sera une réussite. Toutefois,  vous avez de grandes chances de rater votre projet CRM si :

Vous voyez le CRM comme une charge dont le prix doit être le plus bas possible

Vous pourriez envoyer vos commerciaux chez les clients en transports en commun, cela vous coûterait beaucoup moins cher qu’une voiture de fonction. Mais pour gagner du temps et assurer un minimum de confort à vos salariés, vous avez opté pour une voiture qui vous coûte en moyenne 12 000 euros à l’achat (hors carburant, frais d’assurances et entretien).

Tout comme une voiture  de fonction, le CRM vous coûte de l’argent à l’achat mais vous permet d’accélérer un certains nombres de processus (via l’automatisation des tâches par exemple), et in fine, d’en gagner.

Je n’essaye pas de vous convaincre de signer le premier devis les yeux fermés, il est évident que vous devez regarder le prix du CRM et comparer les devis avant d’acheter. Mais  vous devez surtout vous pencher sur les bénéfices du CRM. Et si le prix de départ peut être important la 1ère année (achat de licence, formation, paramétrages), le prix par utilisateur et par mois sur 3 ans est très faible, et dépasse  très rarement les 50 euros par utilisateurs et par mois. 

Le cahier des charges ne correspond pas à vos besoins

Le prestataire informatique chargé de réaliser une offre sur la base d’un cahier des charges fera tout son possible pour répondre précisément à chaque critère énoncé. Par conséquent, si votre cahier des charges  est un copier-coller de fonctionnalités CRM trouvées sur différentes plaquettes commerciales, ou au contraire, une liste non exhaustive de vos besoins, le chiffrage sera faux, et cela engendrera de nombreuses complications pour la suite du projet.

Si vous êtes dans l'un de ces deux cas de figure, précisez-le à votre intégrateur CRM. Grâce à son expérience dans la gestion de projet CRM, votre consultant CRM pourra vous aider à affiner votre projet.

Il n’y a pas de décideur

Demander l’avis de tous les directeurs de l’entreprise concernés par le CRM est une excellente idée. Vous pouvez même consulter un échantillon représentatif des futurs utilisateurs pour le choix final. Mais un décideur doit être nommé dès le début du projet CRM car en voulant satisfaire tout le monde, l’entreprise prend le risque de ne contenter personne.  Et un CRM qui ne plait à personne, est un CRM voué à l’échec.

Vous passez du temps sur des détails tels que la couleur et la police du CRM

Si vous hésitez entre 2 logiciels  qui vous conviennent  parfaitement d’un point de vue fonctionnel, vous pouvez vous baser  sur l’apparence pour trancher. Mais un logiciel CRM reste avant tout un outil de travail destiné à améliorer la gestion des données et les performances de l’entreprise. Vous ne devriez donc pas passer plus de temps à discuter les couleurs de votre CRM que vous en avez passé à discuter celles de votre logiciel comptable ou de votre ERP.

Vous n’utilisez pas le CRM

La plupart des projets CRM échouent car le CRM n’est pas utilisé. Cela peut paraître idiot, mais c’est pourtant la réalité. Le CRM qui lit dans vos pensées n’étant pas encore prêt, il va falloir dans un premier temps saisir vos données dans votre CRM, et l'alimenter régulièrement.

L’idée de ressaisir les milliers de contacts que vous gérez actuellement sur différents fichiers Excel ou un autre logiciel vous donne des sueurs froides ? Pas de panique, nous effectuons des reprises de données pour importer automatiquement toutes vos données dans votre CRM.

Vous pensez que saisir les informations est une perte de temps ? Sur le moment, vous perdrez quelques secondes, c'est indéniable. Mais chaque information enregistrée dans votre CRM pourra être retrouvée facilement par tous les membres de l'entreprise et utilisée dans de nombreux rapports et tableaux de bord sans aucune autre action de votre part.

Ines CRM, Sage CRM, Organisation, Les bonnes pratiques
comments powered by Disqus