Un tableur peut-il remplacer un logiciel CRM ?
Un tableur peut-il remplacer un logiciel CRM ?

Certaines entreprises dont les besoins en CRM restent simples se demandent s’il ne serait pas plus judicieux de faire l’impasse sur un logiciel CRM et d’investir dans un tableur de type Excel puisque celui-ci permet de :

  • Tenir à jour un fichier avec les informations clients
  • Filtrer et trier les données
  • Éliminer les doublons

Avant de renoncer aux logiciels CRM, demandez-vous :

A quoi peut bien servir une base de données si les  informations sont difficilement exploitables ?

Tout comme un logiciel CRM, un tableur vous permettra de stocker des informations sur vos clients et prospects, mais votre base de données deviendra vite ingérable car :

  • Vous n’aurez pas de fiches clients mais des « lignes clients » qui s’étalent sur des dizaines de colonnes. D’un point de vu ergonomique, un CRM est donc conseillé.
  • Contrairement à un CRM, un tableur ne vous permet pas de  créer des rappels (exemple : rappeler le client, le 15 octobre à 14h) qui se matérialiseront dès l’ouverture du logiciel, d’automatiser l’envoi d’un email, de partager votre agenda, de générer des devis ou encore d’accéder aux réseaux sociaux via votre tableau de bord.

Puis-je travailler sur un outil qui n’est pas collaboratif ?

Chaque personne qui détient une information commerciale devrait pouvoir la partager avec tous les membres de l’entreprise. Or un tableur ne permet pas une utilisation simultanée des fichiers. Chacun détient une copie du fichier, et personne ne travaille sur la même base de données. Bien qu’il existe une fonction pour fusionner les copies, un tableur :

  • ne permet pas de travailler sur une base de données unique ;
  • augmente le risque de perte de données ;
  • ne facilite pas la communication entre les services ;
  • ne permet pas un bon management de la connaissance client.

Avec un véritable outil CRM,  si le département commercial ajoute une centaine de prospect à 9h, le département marketing chargé de l'envoi d'emailing inclura automatiquement ces nouveaux prospects dans sa newsletter de 9h10.

La réponse est donc non. Non, vous ne pouvez pas travailler sur un outil qui n'est pas collaboratif.

Voici ce que peut faire un logiciel CRM

Vous n'êtes toujours pas convaincu ? Avec un logiciel CRM vous pourrez :

  • Créer des listes de prospects qualifiés en se basant sur le profil type des clients de l’entreprise (secteur d’activité, secteur géographique, chiffre d’affaires, effectif…).
  • Créer rapidement des emailings en utilisant des modèles préconçus
  • Calculer le retour sur investissement des campagnes marketing.
  • Analyser les comportements des clients et des prospects pour leur proposer des produits adaptés.
  • Attribuer des notes à vos contacts en fonction de leur profil (scoring).
  • Créer automatiquement dans le CRM toutes les demandes issues de vos sites web (formulaire de contacts, demandes par mail, inscription à la newsletter…) afin de les centraliser, les hiérarchiser et les partager.    
  • Editer et relancer des offres commerciales.
  • Relancer automatiquement les offres commerciales
  • Créer de nouvelles équipes ou de nouveaux secteurs, et réaffecter les prospects et les clients en quelques minutes.
  • Suivre les comptes rendus de visites des équipes commerciales et les objectifs de rendez-vous.
  • Fluidifier la prise d’appel avec le couplage du téléphone au CRM
  • Créer un portail client accessible 24h/24 et 7j/7 offrant un certain nombre de services (liste des équipements, suivi du SAV, historique de commandes, téléchargement des factures ou autres documents) pour diminuer la charge de travail qui pèse sur les collaborateurs du service après-vente.
  • Classer automatiquement dans votre logiciel CRM les demandes effectuées via le portail client.
  • Automatiser les échanges dans la prise en charge du SAV (accusé de réception, information de suivi, information de clôture du dossier)
  • Sécuriser et prioriser la prospection en se concentrant sur les sociétés solvables (données importées sur le CRM depuis Credit Safe) pour diminuer le risque client.
  • Permettre au travers du CRM de donner l’accès à des données synthétiques issues d’autres outils (GPAO, Comptabilité, Outil de facturation).
  • Garantir un accès web sécurisé à des données de l’entreprise en contrôlant précisément les habilitations de chaque utilisateur.
  • Permettre l’accès sur mobile à des données de l’entreprise.

Vous en voulez plus ? Voici 45 façons d'utiliser votre logiciel CRM.

Actualités
comments powered by Disqus